Une officiante de cérémonie à votre écoute

Mon Histoire

Doucement la cérémonie est entrée dans ma vie et elle a dessiné mon futur ...

 

Cérémonie laïque de Mariage, Baptême et Renouvellement de Voeux

La petite histoire : 

Début 2010, Nicolas, le frère de mon époux, et sa future femme Aurély viennent me trouver.

Ils connaissent ma curiosité et mon ouverture d’esprit et m’expliquent qu’ils ne souhaitent pas se marier à l’Eglise, parce ce que ça ne leur ressemble pas et me font découvrir ce qu’on appelle les cérémonies laïques.

J’adore ce nouveau défi, j’aime découvrir ce nouveau concept alors très peu répandu en France, j’aime écrire et ce nouveau chemin me séduit immédiatement. Alors je leur concocte un livret de préparation, me base sur ce qui se fait, le modifie à ma sauce, le confie à Aurély, elle le travaille de son côté, me fait un retour et je leur écris ce qui sera « leur » cérémonie.

Cela ne s’arrête pas là : ils me demandent d’officier. Moi, Christelle, qui tape un phare --- oui, on disait cela dans mon jeune temps --- en public, timide, effacée, je vais devoir prendre la parole devant un parterre attentif ? --- Je me souviens alors de mes pauvres tentatives au club théâtre du collège, soldées par des piteuses prestations --- J’hésite, ils ne me laissent pas le choix et me voici sur le devant de la scène.

Je ne vous raconte même pas quel plaisir de voir leurs émotions, quel plaisir de pouvoir participer à quelque chose qui me dépassait, d’être témoin, actrice de leur bonheur. J’ai adoré !!!! J’ai tellement adoré que j’en suis devenue accro… Et de me dire « c’est ça que je veux faire » ! ENFIN, aurais-je trouvé ma voie ?

Alors, je me lance, je deviens Officiante de cérémonie.

PetiteJ’ai grandi dans une famille aimante, entourée de mes deux frères, j’étais la grande fille, l’aînée, celle qui  doit montrer l’exemple. A vrai dire, j’étais très sage, trop sage jusqu’à mon adolescence !!

  Pas de catastrophe, non, j’ai juste découvert l’amitié, les heures passées avec des gens dont on ne connaissait rien ou presque et qui transforment le quotidien.  

J’ai aussi découvert que j’avais la possibilité de créer… Créer des événements qui faisaient que je devenais importante, qui laisseraient une trace dans les mémoires. Ce n’était pas grand-chose : des soirées chez mes parents avec les amis, des soirées où nous pouvions recevoir jusqu’à 200 personnes dans une salle des fêtes bondée, des rencontres avec d’autres jeunes, des débats, des événements sportifs ; plus tard ce sera des enterrements de vie de célibataire, des journées anniversaire…

J’ai connu la perte d’un être cher. Mon papa nous a quittés, j’avais 17 ans, mes petits frères 15 et 13 ans. Ma maman nous a fait grandir, seule, portant le poids d’une famille sur ses épaules. Elle m’a appris sans le savoir à être forte, à être digne… Mon papa, en partant, m’a appris que la vie est dure, qu’elle peut être courte, qu’il faut savoir croquer dans la pomme ! Alors maintenant que je suis grande, je m’applique à mettre tout cela en place…

J’ai fait des études de Médiation Culturelle puis de Conception de Projet ; je ne fus pas une excellente élève, disons que j’étais dans la moyenne, avec des 12 du primaire jusqu’en fac. J’aime apprendre mais je n’aime pas apprendre par cœur, j’aime apprendre par expérience, j’aime appréhender les choses et je sais reconnaître mes tors et mes erreurs.

A la fin de mes études, je me suis lancée dans la vie active… Enfin, j’ai essayé… J’ai cumulé petits boulots, emplois précaires, jamais dans la branche culturelle dans laquelle je m’étais pourtant lancée. J’ai distribué des poubelles de tri sélectif, j’ai rempli des dossiers de demande de permis de construire, j’ai écrit le journal municipal, je me suis fait corriger par des gens qui n’aimaient pas mon style d’écriture et qui me faisaient tout changer, je me suis rendue à des entretiens pour me faire descendre parce que « trop comme ça » ou « pas assez »…

Les années passent, ma vie professionnelle connaît des hauts et des bas, plus de bas que de hauts, des CDD, des CAE, de l’ANPE … Mais ma vie personnelle est un bonheur. Un mariage avec un homme que j’adore, l’achat d’une maison et notre premier bébé, Louis, né en  2006, puis l’arrivée de Zoé en 2009. C’est la félicité à la maison mais une catastrophe côté boulot, avec harcèlement moral, et bore-out --- c’est comme un burn-out mais inversé : on s’ennuie tellement qu’on se dévalorise, ne tentez pas l’expérience, c’est mortel ---.

En 2010, je faisais un poste d'accueil et je m’ennuyais ferme -- encore --- alors je me décidais enfin à créer ma boîte. Oui, parce que c’est une évidence pour moi et l’expérience professionnelle confirme mes doutes : je suis indépendante !

Alors je deviens auto-entrepreneur : je ne sais pas encore vraiment ce que je veux faire mais je sais que je veux organiser des événements. Je suis un couple dans la conception de son fameux jour J, je les accompagne, je soulève leurs doutes mais jamais je n’organise, ils aiment le faire et ne me laissent pas vraiment faire mon boulot comme je l’imaginais. Alors je les laisse faire, mais je sais que wedding-planner n’est pas un truc pour moi --- rassurez-vous, ils ont adoré leur mariage et m’ont même  recommandée à leurs amis ! ---.

De 2010 à 2016, je suis secrétaire du lundi au vendredi de 9h à 17h, je suis maman de deux jeunes enfants, épouse d’un mari chauffeur poids-lourd, je fais des travaux dans notre nouvelle maison, je suis électricienne --- je ne sais pas si ça se dit mais c’est mon côté féministe qui ressort ---, je suis maçon --- là c’est plus difficile de féminiser ---, je rencontre les couples, j’écris, je suis officiante le samedi… Je suis partout et sur tous les fronts, j’adore cela !

Aujourd’hui, fini les travaux, je peux vous recevoir dans notre nouvelle demeure, elle nous ressemble, elle est chaleureuse, lumineuse et je suis fière de notre travail.

Mes enfants ont 8 et 11 ans, ils sont grands et ont grandi trop vite à mon goût, je veux profiter d’eux, de leur câlins et de leur colères.

Je décide de transformer ma vie multi-pluridisciplinaire, je décide de vouloir vivre de ma passion, je décide de prendre du temps pour faire les choses que j’aime, je décide que je ne serai pas secrétaire jusqu’à ma retraite, de décide de sortir de ma zone de confort et de me plonger dans l’entreprenariat ! Je veux prendre le temps de faire les choses correctement, ce n’est pas qu’elles étaient mal faites mais je considère aujourd’hui qu’elles peuvent être mieux faites ...

J’en fais mon métier, je mets mon savoir-faire et ma façon d’être au service de « mes mariés » …

Je suis Officiante de Cérémonie.

Je m'appelle Christelle ... 

 

Cérémonie laïque de Mariage, Baptême et Renouvellement de Voeux

Découvrez ma façon de créer votre cérémonie ...Cérémonie laïque de Mariage, Baptême et Renouvellement de Voeux

(Attention, cette vision n’engage que moi, c’est ma façon de voir les choses, ma façon de travailler et d’aborder le sujet.)

Ce sont tout d’abord des rencontres, des couples me trouvent pour partager le plus beau jour de leur vie. Alors, ils se racontent avec pudeur ou générosité.

C’est un travail collaboratif. Je ne peux pas créer une cérémonie à votre image sans votre aide. Je me dois de vous comprendre, de faire en sorte de créer le moment le plus en adéquation avec vos personnalités.

C’est de la pédagogie, vous expliquez ce que j’attends de vous et de vos intervenants. Avec patience et parfois persévérance, je collecte les informations, les textes des uns et des autres.

C’est travailler et reprendre le livret de préparation, le compléter au fur et à mesure de mes expériences, pour vous proposer une préparation la plus complète possible.

C’est être présente, disponible, être à l’écoute, être de bon conseil. C’est être aimable, ça parait logique mais je crois que la politesse est primordiale.

C’est orchestrer la cérémonie. Pour moi, elle n’est pas un spectacle où on se donne en public. Je ne cherche pas à faire rire ou pleurer, ce n’est pas la fête à neuneu, ce n’est pas non plus guindée. C’est un mélange d’émotion, de situation, de rires et de larmes.

C’est de créer une harmonie, de mettre à l’aise, de mettre les choses en ordre aussi, alors oui, je sais aussi être légèrement autoritaire !

C’est donner du sens à des rituels, trouver les mots pour que la flamme d’une bougie prenne une autre dimension.

J'y mets tout mon coeur et ma passion ... Suivez-moi !

Etre Officiante de cérémonie est ma passion, cette activité me permet d'être moi-même, elle me rend heureuse ... Je n'ai pas de clients, j'ai des mariés, mes mariés !